Champollion-Figeac et Champollion (J.F) - Leurs carrières furent indissociables.

Jacques-Joseph naît à Figeac, le 5 octobre 1778. Frère aïné de Jean-Fançois - découvreur des hiéroglyphes - il s'intéresse à l'Egypte bien avant son frère. Jacques-Joseph sera le secrétaire de Jean-Baptiste-Joseph Fourier (1768-1830), (mathématicien et physicien - expédition d'Egypte par Bonaparte).

Jean-François Champollion, naît à  Figeacle 23 décembre 1790, petit dernier d'une fraterie. Son frère J-Joseph s'occupe de son instruction et lui donne à lire tous les livres qu'il trouve, quel que soit le sujet ...

En 1803 il a 13 ans. En plus du latin, du grec, de l'hébreu, il apprend l'arabe et le chaldéen (araméen). En 1804 grâce à une bourse de Fourier, il entre au lycée impérial de Grenoble mais il étudie ce qui lui plaît ! De 1804 à 1807, Jean-François approfondit sa connaissance de l'arabe, apprend le chinois, l'éthopien et le copte (sortie de lycée 1807).

A sa sortie du lycée J-F Champollion présente devant la Société des Sciences et des Arts de Grenoble  un essai de description géographique de l'Egypte avant la conquête de Cambyse.

En 1807, son frère le fait admettre au Collège de France et à l'Ecole Spéciale des Langues Orientales où il suit les cours de persan et d'arabe de Silvestre de Sacy et travaille l'hébreu, le syriaque et le chaldéen avec Prospère Audran au Collège de France ...

En 1809 il revient à Grenoble où son frère lui obtient un poste de professeur adjoint d'histoire ancienne ... et à la même époque, sur les conseils de son frère, il commence à étudier la Pierre de Rosette, à partir de diverses copies, parmi lesquelles figure celle de la Description de l'Egypte, que lui fournit l'abbé de Tersan, archéologue qui a participé à l'expédition de Bonaparte.

Ils perdront leur poste en mars 1816, suite à un exil politique qui les assignera à Figeac.

Puis en 1821 il se réfugiera à Paris auprès de son frère qui est secrétaire perpétuel de l'Institut de France et correspondant de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ...

Le 30 décembre il épouse Rose Blanc qu'il aimait depuis 1804. Elle est la fille d'un gantier grenoblois et la cousine de sa belle-soeur Zoé Berriat (épouse de Jacques-Joseph). Entre eux, ce ne fut pas le grand amour.

Le 1er mars 1824, Rosine lui annonce de Grenoble, la naissance d'une fille : Zoraïde Champollion. Il ne s'empresse pas d'aller embrasser la mère et connaître l'enfant.

... Le 12 mars 1831, il devient le premier professeur d'Egypologie au Collège de France. Il n'y donnera que quelques leçons car il  s'éteind à Paris le 4 mars 1832.